Pleurer dans la rue

Je sors de chez l’antiquaire. Je viens d’acheter mon set de salon, et je suis content.

Devant moi, une fille tourne le coin et se dirige vers moi. Elle cache son visage de la main. Je suis intrigué, je veux la voir. Comme nous nous croisons, elle baisse sa garde. Elle pleure, sans retenue.

Cette tristesse affichée sans pudeur, glanée au passage, me touche au plus profond de moi-même. Je m’arrête et je sens les larmes monter en moi aussi. Ça dure quelques secondes, un instant de faiblesse en pleine rue. Puis je me remets en marche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s