Code 601

J’habite à un coin de rue du Marché Laurier. Une petite épicerie. Ou un gros dépanneur, c’est selon. Ils ont une cuisine, dans laquelle ils préparent des petits plats, des muffins et des viennoiseries. J’y vais presque à chaque jour, ne serait-ce que pour profiter de leur spécial muffin et café à 1,99$, taxes incluses.

Un muffin dans un sac de papier brun, un café dans un verre en carton, y a pas de code barre là-dessus. La caissière doit plutôt entrer le code numérique du spécial. À coup de nouvelles caissières et de caissières ayant des blancs de mémoire, j’ai fini par apprendre le code du spécial moi-même: 601.

Tantôt, la caissière, une nouvelle, entre le code du muffin seulement (605, celui-là aussi je l’ai appris). Ça s’enligne pour me coûter 30 cents de trop quand elle va entrer le code du café. J’interviens.

– Le muffin allait avec le café.
– Ah oui, c’est vrai, le spécial.

Elle se tourne pour fouiller dans sa liste de codes.

– C’est 601.
– Quoi?
– Le code, c’est 601.

Elle vérifie quand même.

– T’as déjà travaillé ici ou t’es juste bizarre?

Publicités

2 commentaires

  1. Hahaha! C’est très drôle, j’imagine bien la scène. Ça me fait surtout rire parce que je travaille dans une entreprise d’identification de produits, et on passe nos journées à expliquer aux entreprises à quel point c’est important de bien identifier sa marchandise. :P

    Je vais partager votre article sur Twitter. C’est un excellent exemple! Bonne journée! :)

    Mélanie, IMS inc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s