Les boules – une fan fiction « L’ostie d’chat »

lostiedchat

TL;DR: Un scénario inédit de L’ostie d’chat, écrit par moi en septembre 2011. Downloade-ça ici.

Connaissez-vous L’ostie d’chat? Vous devriez. C’est une bande dessinée fleuve réalisée au fil des années par Iris et Zviane, deux artistes bourrées de talent, et publiée en feuilleton sur le web. L’œuvre est maintenant terminée et elle fait plus de 500 pages, le même nombre que les mythiques Carottes de Patagonie de Lewis Trondheim. Le lien n’est pas que fortuit, puisque, une fois terminé, L’ostie d’chat a été publié en trois tomes chez Delcourt, dans la prestigieuse collection Shampooing dirigée par Trondheim lui-même. Bref, ce chat n’est pas de la petite bière.

Si vous êtes courageux et/ou cheap, il y a deux façons de lire L’ostie d’chat gratuitement sur le web:

  1. En lisant à l’envers sur le blog où il fut publié originalement. (Si vous voulez lire à l’endroit, servez-vous du calendrier.)
  2. En lisant à l’endroit sur l’archive montée par Zviane à cet escient. (Attention à ce que le bouton Back de votre fureteur ne développe une tendinite, toutefois.)

Sinon, achetez-le donc. Vous ne le regretterez pas. (Disponible dans toutes les bonnes librairies.)

Comme je le disais plus haut, L’ostie d’chat a vu le jour sur le web. Les auteures sont encore attachées à ce média, puisqu’elles continuent d’alimenter le blog de Jean-Sébastien et Jasmin (les deux personnages principaux, qui publiaient eux-mêmes les pages du livre) avec des extras, du fan art et des nouvelles, comme elles l’ont fait tout au long de la publication originale. À cette époque, Zviane et Iris célébraient chaque centaine de pages publiées en invitant un-e special guest à réaliser une courte histoire reprenant l’univers de L’ostie d’chat.

Alors que le Tome 1 sortait en librairie, les auteures nous ont invités, Luc et moi-même, en tant que special guests. Notre BD serait publiée pour fêter la 500e page, juste avant le dénouement final. Quel honneur elles nous faisaient! Si vous suiviez le blog à cette époque, vous avez déjà lu ceci en introduction au special guest de Sophie Bédard:

On a demandé à quelqu’un y a dix milliards d’années, qui a finalement choké pour diverses raisons – il nous assure qu’il va un jour livrer la marchandise, mais on a préféré demander à quelqu’un d’autre.

Ceux qui me connaissent savent que je suis un chokeux de première catégorie. J’y suis tellement habitué que je me sens maintenant à peine coupable quand ça m’arrive. Mais ce chokage-là, il m’a vraiment fait de la peine.

J’ai bel et bien écrit un scénario. Sauf que j’ai pris du temps à le faire et qu’il était très long. 18 pages et demie de scénario, ça équivaut à une quarantaine de pages une fois dessinées. Il y avait une échéance fixe: Iris et Zviane devaient mettre en ligne la conclusion du feuilleton à temps pour la sortie en librairie et notre histoire devait être publiée avant la conclusion, évidemment.

Ça ne laissait que quelques jours à Luc pour dessiner 40 pages, ce qui constitue déjà un travail titanesque, avant même qu’on tienne compte de son état de santé et de son horaire chargé d’éditeur. Quelques pages dessinées existent dans les dossiers de Luc. On a discuté d’en faire un projet collectif, i.e. d’avoir des special guests dans le special guest, mais le temps passait, l’intérêt diminuait et c’est mort au feuilleton (ha!).


La semaine dernière, Zviane et Iris lançaient le fanzine L’ostie d’chat – Les bonus, un petit livre publié à compte d’auteures qui collige tout ce qu’elles ont continué à créer après la fin de l’histoire. Ça m’a rappelé mon scénario. Je l’ai relu. Pis je l’aime encore. Et je trouve ça dommage qu’il dorme sur le disque dur de mon ordinateur. Alors le voici:

Les boules – Un épisode de L’ostie d’chat

Je le publie sous Create Commons BY-NC-SA 3.0. Ça veut dire que si ça vous tente de le dessiner, vous avez d’avance ma permission, tant que vous mettez mon nom quelque part (je vous encourage à mettre ceux d’Iris et Zviane aussi) et que vous ne faites pas d’argent avec ça.

Si vous ne savez pas dessiner, vous pouvez quand même lire le scénario, évidemment! Ça vous donnera une idée de ce que je fournis comme matériel source à Luc pour la série Yves. J’ai bien dit « série ». Le deuxième tome s’en vient.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s