Courir après l’autobus

Vous le voyez qui s’en va. Vous allez être en retard si vous ne l’attrapez pas. Vous courez, vous gesticulez, vous espérez que le chauffeur vous ait vu, qu’il vous prenne en pitié. Vos chances de succès sont inversement proportionnelles à la longueur de votre jupe.

Publicités