À un S près

Je suis à un S près de pouvoir placer onanisme sur un board de Scrabble. Ça me fâche.

Publicités

Montée de lait

Je vous ai déjà parlé de Frédéric Guindon quand il a lancé l’édition 2007 du Grand recueil de la bonne musique. Je suis aussi un fan de son blog, qui m’accroche régulièrement un sourire au visage.

Dernièrement, l’homme visitait l’Europe, et son blog a servi de carnet de voyage. Dans un de ces articles, Guindon raconte qu’il voulait louer une voiture en Italie et qu’il a passé proche de payer Hertz quasiment le double de ce que lui demandait National pour une auto équivalente. S’ensuit:

MÉGA-GIGA-TERRA FUCK HERTZ ! GANG DE CROSSEURS DE COCHONS MORTS ! VERMINES SANS ISSUES ! HABITANTS DE TROIS-RIVIÈRES ! JOUEURS DE HUITIÈME TRIO ! RESTANT DE MARDE SUR LE BORD DE LA CUVETTE QUE JE SUIS OBLIGÉ DE FROTTER AVEC UNE BROSSE QUAND J’AI LA DIARRHÉE ! MANGEURS DE GÉSIERS ! COLOCATAIRES DE CHARLES LAFORTUNE ! MOUSSES DE RAIE ! FOURREURS DE TROUS D’ASPIRATEUR CENTRAL !

Meilleure montée de lait que j’ai lue depuis longtemps, qui justifie amplement l’utilisation du ALL CAPS. J’hésite entre « restant de marde » et « colocataire de Charles Lafortune » comme insulte favorite.

Suer

Crisse, j’arrête pas de suer. Je sais très bien pourquoi. Pour qui, en fait. Ça me prend une demi-heure et j’ai les dessous de bras qui trempent dedans, comme vos doigts. C’est tellement sexy. Ensuite je m’en rends compte, et ça me stresse, et je sue encore plus. Et là c’est rendu que je stresse d’avance à l’idée que je vais suer. Ce qui me fait suer encore plus et encore plus vite.

J’en suis réduit à essayer ce truc de Procrastinator. On a bien la science qu’on peut avoir.

Je suis un sombre crétin

Quand l’objet de ton désir t’invite à marcher un bout avec elle, tu ne lui dis pas comme moi que tu t’en vas de l’autre côté ce soir. Tu oublies tes plans et tu la suis. C’est pas grave si tu es une fois de plus en retard chez ton psy. C’est encore moins grave si tu manques ton rendez-vous complètement.

Même mon psy est d’accord: je suis un crétin.

Lampe frontale

Cet été, j’ai perdu la lumière arrière sur mon vélo. En fait, pas vraiment la lumière, seulement le petit bout de plastique qui la fait tenir dans son socle, que le fabricant a décidé dans un éclair de génie de diviser en un petit morceau facile à perdre.

En attendant de m’en racheter une autre, je posais ma lumière avant en arrière, et je mettais ma lampe frontale à son endroit désigné, c’est-à-dire sur mon front. Comme ça j’étais bien visible d’en avant comme en arrière, même si c’était impossible de déterminer lequel était lequel.

Ça fonctionnait pas mal, sauf que la lampe frontale tournait avec ma tête, ce qui m’a permis d’apprendre deux choses:

  1. Je suis sans cesse en train de checker les filles.
  2. Un lampe frontale transforme un regard furtif en approche aussi directe qu’inefficace.