Les Bixi disparaissent

La saison de vélo tire à sa fin. Les stations Bixi qui résistent encore sont lilliputiennes.

Cette nuit, j’ai fait un très court mais très saisissant cauchemar. Je roulais sur un Bixi, à une bonne vitesse. D’un coup, le vélo disparaissait sous moi. Je plantais tête première dans l’asphalte.

Je me suis réveillé d’un bond, littéralement.

Publicités

Compter

J’ai de très légères tendances au trouble obsessionnel compulsif. Tantôt je buvais à l’abreuvoir dans le parc et je comptais dans ma tête les gorgées que je prenais. Je me suis rendu compte que je fais pratiquement toujours ça à un abreuvoir. Gloup un gloup deux gloup trois gloup quatre gloup cinq. Il n’y a pas une règle spécifique que je dois suivre quant au nombre de gorgées, je ne fais que les compter. Les chiffres sont oubliés dès que je me relève la tête.