Graines

Bites dessinées avec le crayon dans la bouche

On dirait vraiment que Luc n’avait pas bien compris la commande.

Publicités

Battle of the Blades ou la rédemption de Claude Lemieux

Si vous n’êtes pas fan du Canadien, des Devils ou de l’Avalanche, auquel cas il a aidé votre équipe à gagner la coupe Stanley, vous connaissez Claude Lemieux comme un agitateur et un spécialiste des coups bas. Comme l’homme qui a détruit la figure de Kris Draper et qui est recherché mort ou vif à Detroit depuis l’incident. Après avoir échoué dans sa tentative de retour au jeu l’année dernière, Lemieux a profité cet automne de la série télé Battle of the Blades pour redorer son image.

Battle of the Blades, c’est une télé-réalité de patinage artistique jumelant d’ex-patineuses de compétition à des hockeyeurs professionnels à la retraite; un So You Think You Can Dance que les gars peuvent regarder sans se cacher, puisque Tie Domi et Bob Probert y participent. Les hockeyeurs se convertissent plus ou moins bien à la danse sur glace; Lemieux est un de ceux qui y démontrent le plus d’intérêt et d’aptitude. On le voit murmurer les paroles des chansons pendant qu’il patine en chemise de satin, les yeux dans les yeux avec sa partenaire Shae-Lynn Bourne.

Il a achevé sa rédemption lors de la soirée dédiée à la musique canadienne. Non seulement son équipe a choisi de patiner au son d’Hallelujah de Leonard Cohen, Lemieux a décidé d’enregistrer sa propre interprétation de la chanson. Ça donne ceci:

Octo-Puce

1983. Le micro-ordinateur commence à faire son entrée dans les maisons. Radio-Québec, n’écoutant que son grand coeur et sa mission éducative, diffuse Octo-Puce:

Ce vidéo dure trois heures. Je ne l’ai pas regardé au complet encore, mais je suis déjà tombé sur des perles comme celle-ci:

– M. Viau, est-ce qu’on peut dire que le micro-ordinateur est véritablement le prolongement du cerveau humain?
– Moi je pense que oui.

Toxic par Yael Naim

Yael Naim, chanteuse franco-israélienne, interprète avec beaucoup d’émotion le tube pop de Britney Spears au piano:

Ça rappelle à la fois Travis qui reprend « Hit me baby one more time » et Tori Amos qui s’attaque à « Smells Like Teen Spirit ». L’aboutissement de ce type de reprises appartient à Ben Folds, et son cover du hit « Bitches ain’t shit » du rapper Dr Dre, qui met en lumière la richesse des paroles de l’originale.

Merci à Emmanuelle pour le cue sur Yael Naim.