Bicycle brisé

Mon bicycle brisé favori, de dos

J’aime les vélos.

L’hiver a été dur pour les vélos. Ils se sont fait prendre attachés à un poteau à la mi-novembre, alors qu’il était encore de mise de rouler, et la neige n’a plus arrêté de les recouvrir. Ils ont passé l’hiver là. Ils ont subi les multiples assauts des chenillettes. Ils ont souffert.

Je croise celui-ci chaque jour en allant au travail. Il m’attriste un peu, mais je trouve aussi qu’il y a une grande beauté dans cet objet difforme, autrefois fonctionnel, maintenant complètement inutile.

Publicités

4 commentaires

  1. Inutile, nah!
    Pas totalement.
    Il te touche toi.
    Il te fais écrire.
    Il me touche donc indirectement aussi.

    Vivement que ça soit un cadavre de vélo…
    La découverte d’un cadavre humain aurait été
    moins poétique…
    Bah, dans le fond, qu’est-ce que j’en sais?!?!?

  2. Pingback: Guillaume Joly » Paternité et fête des mères

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s