À quel âge devient-on un vieux satyre?

Le collège Regina Assumpta est sur le chemin qui me mène à mon arrêt d’autobus. C’est un collège privé, auparavant réservé aux filles. On y porte encore l’uniforme. Chaque matin, alors que le soleil se lève à peine, je croise des dizaines de jeunes écolières, vêtues comme dans les fantasmes de vieux cochons, qui se dirigent tranquillement vers les bancs d’école. Et franchement, elles ne me font pas tant d’effet.

Ce matin, je traversais la rue au coin du collège, quand j’ai remarqué une grande brune qui marchait devant moi d’un bon pas, seule. Elle s’est tourné vers moi, m’a regardé. Je l’ai regardé aussi. Elle était belle. Elle a continué vers l’Est, moi plein Sud. Je ne la voyais plus que de dos. Et je me suis rendu compte qu’elle s’en allait à l’école.

Cette fille a moins que la moitié de mon âge. Et si elle le voulait, elle pourrait me détruire complètement. J’aime pas les filles.

Publicités

2 commentaires

  1. Pingback: Les filles derrière Claude Julien « qbert72

  2. Pingback: Anacyclique « qbert72

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s