Aplatir le vagin c’est un nacho

Je m’en retournais vers ma banlieue à bord de la 363 hier soir, et le type à côté de moi faisait des dessins sur le dossier du banc d’en avant. Sa première oeuvre était un gars accroupi avec la tête au creux des bras. Banal. J’ai porté mon attention ailleurs. Quand je suis retourné regarder son oeuvre, il était en train de terminer d’écrire le titre de ce post en haut de son dessin. Je ne sais pas si c’est parce qu’il m’a vu le voir, mais tout de suite après avoir terminé, il a effacé ce texte. Dommage.

Ça m’a rappelé que ça fait longtemps que j’ai eu un clitoris dans ma bouche et mon majeur dans un vagin.

Un de mes amis me dit qu’il a un blocage psychologique avec les filles dont il pourrait être le père. De mon côté, si Uffie me dit à moi qu’elle est ready to fuck, je lui répondrai « Let’s go ».

Publicités

1 commentaire

  1. Pingback: Signes de banlieue 4 « qbert72

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s