Les Bixi disparaissent

La saison de vélo tire à sa fin. Les stations Bixi qui résistent encore sont lilliputiennes.

Cette nuit, j’ai fait un très court mais très saisissant cauchemar. Je roulais sur un Bixi, à une bonne vitesse. D’un coup, le vélo disparaissait sous moi. Je plantais tête première dans l’asphalte.

Je me suis réveillé d’un bond, littéralement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s