Les Bixi disparaissent

La saison de vélo tire à sa fin. Les stations Bixi qui résistent encore sont lilliputiennes.

Cette nuit, j’ai fait un très court mais très saisissant cauchemar. Je roulais sur un Bixi, à une bonne vitesse. D’un coup, le vélo disparaissait sous moi. Je plantais tête première dans l’asphalte.

Je me suis réveillé d’un bond, littéralement.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s